Des soins à la pointe de la recherche

Depuis  juin 2014, l’Oncopole reçoit les patients dans un établissement ultra-moderne, l’IUCT-O (Institut Universitaire du Cancer de Toulouse Oncopole) qui regroupe l’Institut Claudius Regaud et une partie des activités d’oncologie du CHU de Toulouse. La région dispose ainsi d’un centre hospitalier audacieux et unique en France : une structure de 300 lits avec toutes les plates-formes pour développer une cancérologie moderne.

Soignants, chercheurs, étudiants… à terme, ce sont près de 1500 personnes qui travaillent sur le site. Chaque jour près de 1000 autres personnes le fréquenteront (patients, accompagnants et visiteurs). 14000 nouveaux patients seront suivis et plus de 400 essais cliniques seront réalisés, chaque année.

hopital

Le Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (CRCT) adossé à l’hôpital de l’Oncopole comporte depuis son ouverture 12 équipes de recherche Inserm et CNRS, mais il est conçu et dimensionné pour, in fine, en accueillir le double.

Le programme mis en place, se fonde sur une approche originale dite «du malade au malade» : à partir d’échantillons de tumeur,  une cible à traiter puis une molécules sont identifiées,et enfin un médicament est développé pour guérir le malade.

La fondation joue un rôle clé, en finançant, par exemple, les projets de recherche afin d’améliorer le diagnostic précoce pour les malades et le développement de nouvelles molécules thérapeutiques.

La mise en commun de toutes les compétences de la « chaîne du médicament » sur l’Oncopole favorise le raccourcissement du délai, long aujourd’hui (12 ans environ) entre l’idée qui née dans le laboratoire et la mise sur le marché du médicament.

Bookmark and Share