La recherche, fer de lance de l’Oncopole

Grâce au recrutement de chercheurs à l’international, l’Oncopole s’impose comme un centre de recherche de premier plan.
Au centre du dispositif, le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (CRCT) regroupe des équipes de l’Inserm et de l’Université Paul Sabatier. Il comprend plusieurs départements de recherche en liaison directe avec les spécialités de l’Institut Universitaire du Cancer. Ceux-ci œuvrent contre les cancers de la femme, les cancers du sang, le cancer de la peau, la radiothérapie…

L’objectif majeur : concentrer les travaux de recherche sur la médecine dite «translationnelle», celle qui va de la paillasse du chercheur au lit du malade, avec pour mission d’apporter de nouveaux traitements ou de nouvelles technologies capables d’accélérer et d’affiner le diagnostic d’un cancer.

L’Oncopole mise d’une part sur le recrutement de chercheurs à l’international de bon niveau, et de l’autre, sur le dynamisme du CRCT, le Centre de recherche en cancérologie de Toulouse.
Il travaille de façon active sur des projets de recherche dont une partie est soutenue par la Fondation Toulouse Cancer Santé comme Oncomate (pour un meilleur diagnostic de certains cancers), Ultrafitt (ultrasons localisés pour effectuer une ablation des tumeurs) ou encore Onco-Spim (utilisation de l’imagerie 3D pour étudier la prolifération des cellules).

recherche

La fondation a contribué au développement des sciences de l’ingénieur au sein de l’Oncopole en finançant depuis 2007 des projets de recherche conduits au sein de l’hôtel à projets ITAV (Institut des Technologies Avancées en sciences du Vivant) à hauteur de 600 k€.

Bookmark and Share