2014-2016: EXPECT – projet de Thérapeutique Expérimentale

EXPECT est un programme multidisciplinaire et translationnel que la Fondation Toulouse Cancer Sante finance à hauteur de €388.500 sur 3 ans (2014-2016).

Le Dr. Emmanuelle MEUILLET travaille sur les métastases osseuses du cancer avancé de la prostate.

La Fondation Toulouse Cancer Santé a choisi son projet d’implantation en France, à Toulouse, où elle est installée au sein de l’Institut des Technologies Avancées pour le Vivant (ITAV – CNRS USR3505) situé à Toulouse au cœur de l’Oncopole. Elle était auparavant Professeure Associée au sein de l’Université d’Arizona, à Tucson, pendant plus de 10 ans.
Le Conseil Scientifique de la Fondation Toulouse Cancer Santé a émis un avis très favorable sur le

Son projet ambitieux est centré sur la découverte et le développement de stratégies thérapeutiques innovatrices pour le traitement et la prévention des métastases sur les os et les poumons.
Des petites molécules ciblant les facteurs échangeurs de guanine (GEF) sont considérées comme des cibles thérapeutiques intéressantes à étudier et sont à ce jour en développement préclinique dans le laboratoire.

Le programme de recherche du Dr. Meuillet est développé en collaboration avec des équipes possédant des expertises diverses et complémentaires ainsi composées de 12 scientifiques.
Dans le délai des 2 ans, le projet financé par la Fondation a pour but de développer deux petites molécules identifiées au cours d’un screening in silico en collaboration avec le MD Anderson Cancer Center (Houston, Texas, USA). La synthèse d’analogues actifs aussi bien que les essais sur les cellules de cancer de la prostate et dans les modèles d’animaux du cancer de la prostate sont en train d’être réalisé en collaboration avec la société de biotechnologie AFFICHEM SA, et l’Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale, tous deux installés à Toulouse

Le cancer de la prostate est le second cancer le plus fréquent dans le monde chez l’homme et chaque année environ 233.000 décès sont constatés suite à cette maladie. Les métastases osseuses qui surviennent dans 80% des cancers avancés de la prostate sont la principale cause de mortalité. Ainsi, le taux de survie après 5 ans des malades atteint de ce type de cancer n’est plus que de 28%.
Les nouvelles thérapies existantes n’apportent que des soins palliatifs pour ces cancers en progression, et résistants à la castration. De nouvelles approches innovatrices en thérapie sont recherchées pour une application en clinique.
Les objectifs du projet mené par le Dr Emmanuelle Meuillet sont donc :
De proposer de nouvelles approches thérapeutiques en développant ces petites molécules ciblant les facteurs échangeurs de guanine.
De fonder une jeune entreprise innovante, au plus proche de l’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse – Oncopole, basée sur son travail sur les métastases du cancer, pour développer ces molécules.

EXPECT

Recherche de base + découverte et validation de cibles

Mots clés : chimie, petites molécules, biotechnologie