7 équipes partenaires : 30 personnes
Subvention : 930 keuros

INSA – Equipe NCO – UMR 5215 (Toulouse)
INSA – Equipe NMN – UMR 5215 (Toulouse)
UNITE INSERM 563 (CHU Purpan – Toulouse)
INSTITUT CLAUDIUS REGAUD (Toulouse)
CNRS (Laboratoire de Chimie de coordination – Toulouse)
Université Paul Sabatier : (Faculté de Pharmacie -Toulouse)
SARL NANOMEPS (Toulouse)

Campagne 2007-2013 : NANO-ONCOLOGIE

Elaboration de nanoparticules à coeur magnétique dédiées à l’oncologie médicale porté par Sébastien Lachaize (Toulouse)

Un des défis majeurs en cancérologie est de déterminer l’extension réelle de la tumeur et plus précisément des zones résistant aux traitements thérapeutiques classiques, comme la chimio ou la radiothérapie. Le projet Nano-Oncologie a pour objectif de développer de nouveaux nano-objets qui pourront apporter une réponse à cette problématique.

Ces nano-objets magnétiques composés d’un coeur en fer pur, et fonctionnalisés pour se fixer sélectivement sur la tumeur (en particulier sur certaines zones de résistance à la radiothérapie), seront optimisés pour des applications à la fois en imagerie et en hyperthermie. Pour l’imagerie, leur accumulation dans la tumeur à irradier permettra une meilleure visualisation de celle-ci par IRM (Imagerie par Résonance Magnétique), ce qui augmentera la précision du traitement. Pour l’hyperthermie, les nano-objets seront utilisés comme sources locales de chaleur : l’application d’un champ magnétique alternatif génèrera une augmentation de température au sein de la tumeur, ce qui la sensibilisera alors à toute attaque. L’efficacité de la chimio- ou de la radiothérapie sera ainsi améliorée sans avoir à augmenter la dose, i.e. sans augmenter les effets secondaires.

Ces utilisations des nanoparticules magnétiques sont déjà testées par de nombreuses équipes de recherche, mais les résultats, bien que très prometteurs, sont toujours limités par les faibles performances magnétiques des matériaux utilisés, généralement des oxydes. Les équipes du projet Nano-Oncologie proposent de synthétiser des nanoparticules de fer pur aux propriétés magnétiques innovantes, de développer un nouvel enrobage les protégeant de l’oxydation et d’assurer leur ciblage vers certaines cellules tumorales. Le défi est d’obtenir pour ces nano-objets une forte sélectivité envers la tumeur et une « efficacité magnétique » sans précédent qui soit préservée tout au long du traitement. Des tests in vitro et in vivo seront réalisés en IRM et en hyperthermie pour quantifier leur efficacité.

NANOONCOLOGIE