3 équipes pluridisciplinaires et multi-organismes de 21 personnes
Subvention : 320 keuros

Equipe 1 du CRCT, INSERM/CNRS/UPS-Toulouse
Equipe METAToul, INSA/CNRS/UPS-Toulouse
Equipe LEMM, CEA-Saclay

Campagne 2007-2013 : RESISTAML

Chimiorésistance des cellules souches dans les leucémies aigues myéloïdes porté par Christian Récher et Jean-Emmanuel Sarry (INSERM/UPS, Toulouse)

Pour une 1ère phase de recherche de base à la fois fondamentale et appliquée, la Fondation Toulouse Cancer Santé a soutenu ce projet innovant avec une subvention de 320 k€ (2 ans, 2011-2013).

Après un traitement conventionnel par chimiothérapie, de nombreux patients atteints de leucémies aigues myéloïdes (LAM) rechutent et décèdent de leur maladie. La résistance aux agents génotoxiques est un facteur majeur d’échec de la chimiothérapie mais les mécanismes de résistance in vivo sont encore très mal connus. Il a été proposé que cette résistance peut être due à une sous-population rare de cellules souches leucémiques (CSL). Le projet RESISTAML porte sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour le traitement des LAM en ciblant spécifiquement ces CSL responsables des rechutes et du prognostic très sombre chez ces patients.

Dans le cadre de ce projet de recherche translationnelle, à la jonction entre la recherche fondamentale et la recherche clinique, nous avons mis en place un nouveau modèle d’expérimentation sur un modèle murin immuno-déficient (souris NSG) pour :

1/ l’étude in vivo des capacités de résistance des CSL après chimiothérapie conventionnelle (cytarabine ; Saland et al. en préparation ; de Toni et al. en préparation)
2/ la validation de cibles thérapeutiques innovantes (RON, Fialin et al. Leukemia. 2013 ; PI3K/CDK9, Vergez et al. Blood. 2013 ; ETCI, Scotland et al. Leukemia. 2013 ; SUMO, Bossis et al. en préparation).

Ces travaux sont réalisés à partir de lignées cellulaires et d’échantillons primaires de patients atteints de LAM, conservés dans le Centre de Ressource Biologique des Hémopathies Malignes de l’INSERM Midi-Pyrénées. Ils ont également eu le soutien logistique pour l’élevage et l’expérimentation animale de l’UMS006 (ANEXPLO, INSERM, Toulouse).

Notre objectif est maintenant d’analyser le rôle du métabolisme énergétique et de la fonction mitochondriale dans la chimiorésistance des LAM et d’identifier une nouvelle cible mitochondriale afin d’améliorer la sensibilité aux chimiothérapies et de proposer in fine de nouvelles stratégies thérapeutiques ciblées et personnalisées pour ces malades.

RESISTAML